Degrés Lovibond, SRM ou EBC?


Dans le jargon du domaine, on parle naturellement de degrés Lovibond quand on réfère à la couleur du malt et degrés SRM pour la couleur de la bière. Cependant, la méthode d’analyse standard pour les malts est celle des degrés SRM (SRM= Standard Reference Method de l’American Society of Brewing Chemist ou ASBC).

C’est cette méthode que nous utilisons chez MaltBroue. On commence aussi à voir circuler oASBC lorsqu’on applique la méthode des degrés SRM. Alors s’il y a une méthode standard pour analyser la couleur, il n’y a pas encore de standard pour l’écrire!

Différence entre oSRM ou oL

Y a-t-il une différence entre les deux? Oui, et elle s’exprime par cette formule:

SRM= 1.3546 X Lovibond – 0.76

Alors si j’ai un malt à 4 degrés Lovibond, il sera à 4.66 degrés SRM. Si j’ai un malt à 160o Lovibond, en degrés SRM, il sera plutôt à 216. C’est une différence appréciable.

C’est tout de même surprenant que l’on continue d’utiliser le terme “Lovibond”, alors que la méthode d’analyse standard (SRM) s’est imposée dans le domaine en 1950.

Peut-être que ça s’explique par le fait que lorsque la méthode a initialement été publiée, les résultats entre les degrés Lovibond et les degrés SRM étaient égaux. Cependant, avec la modernisation de la méthode et des équipements, une différence notable s’en dégage. Pour en savoir plus, consultez cet article en anglais sur Wikipédia.

D’ailleurs, il faut savoir que la méthode “Lovibond” a été développée en 1885. Elle était essentiellement composée d’une roulette de filtres de couleurs à travers laquelle on comparait la couleur des malts ou des bières.

L’évolution de la méthode

L’évaluation de la couleur avec la méthode Lovibond était très subjective à ses débuts et sujette à diverses interprétations. Pourquoi? Plusieurs raisons en fait.

  1. Les gens ne voient pas la couleur de la même façon. Rappelez-vous la dernière fois que vous vous êtes obstiné pour avoir raison sur la couleur d’un objet que vous voyez turquoise alors qu’un autre le voit bleu ou vert.
  2. La lumière à travers laquelle vous comparez la couleur, est-elle la même pour tout le monde?
  3. Le contenant en verre dans lequel vous versez le moût va modifier sa couleur selon son épaisseur et sa grosseur.

Aujourd’hui, la méthode Lovibond s’est standardisée puisqu’on compare les couleurs à travers une lumière standard et avec des contenants standardisés également. Cependant, il reste que c’est l’œil humain qui la décision finale.

L’American Society of Brewing Chemist (ASBC) recommande l’utilisation de la méthode SRM plutôt que Lovibond parce que cette méthode, avec l’utilisation d’un spectrophotomètre, vient aussi compenser l’œil humain. La lecture de la couleur se fait de façon automatisée.

Alors si vous voyez sur les étiquettes de vos malteurs préférés la terminaison oL à côté de la couleur, dites-vous que c’est par tradition et non véritablement des degrés Lovibond.  Chez MaltBroue, nous écrivons maintenant les deux, de cette façon oL/SRM. On voit aussi oL (ASBC)

Nous respectons à la fois la tradition tout en donnant l’heure juste sur nos méthodes. Nous évaluons la couleur de façon précise avec un spectrophotomètre, selon la méthode recommandée par l’ASBC.

Quelques informations sur le oEBC

Les malteurs européens utiliseront naturellement le degré EBC pour European Brewery Convention. Attention à vos choix si vous allez vers un malt européen puisque le oEBC est deux fois plus foncé que le oSRM.

L’important, lorsqu’on adopte une méthode, c’est d’être constant puisque nos clients s’habituent au produit. Quand on leur vend un Cara Unic 80, par exemple, ils ont déjà une bonne idée de ce que ça va donner comme couleur dans leur recette de bière.

Les différences entre malteries

On sait déjà qu’un malt présente des différences de goûts d’une malterie à une autre. Le terroir, l’équipement et le savoir-faire ont un impact sur le produit final. Cependant, est-ce que la couleur d’un malt caramel à 80 oL/oSRM peut présenter de légères différences d’une malterie à l’autre?

Eh! Oui! Selon le laboratoire qui aura fait l’analyse, la couleur peut être différente. Aussi, dans le même laboratoire, les analyses peuvent être différentes d’une journée à l’autre. Il reste que derrière les instruments de laboratoire et les méthodes utilisées, il y a toujours un humain qui les manipule!

Pour choisir vos malts chez MaltBroue, trouvez toute l’information en suivant le lien.

analyse labo français

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *