La culture de l’orge brassicole


ferme malterie maltbroue

Les variétés d’orge brassicole

Les variétés d’orge ont des propriétés uniques qui influent sur les taux de germination, la teneur en protéines, la taille des grains et la qualité du malt.

Les semences pour l’orge brassicole diffèrent des autres types d’orge. De plus, chaque région a ses particularités et une variété peut être préférable à une autre, selon le climat propre à chaque région. Pour faire un choix éclairé, discuter avec un agronome ou le semencier est préférable.

Au Québec, 3 variétés sont bien connues et appréciées, soit Metcalf, New Dale et Synergie. Une 4e variété fait ses débuts sur le marché : Connect.

Les précautions à la récolte

Optimisez le rendement et la qualité des grains, tout en minimisant les risques tels que la germination du grain sur l’épi avant la récolte, en choisissant bien le moment pour récolter.

Assurez-vous que le grain est mûr avant de le récolter. Une récolte trop précoce donne un grain plus humide, ce qui nécessite un séchage et un stockage soigneux. 13% est la teneur maximale d’humidité pour stocker de façon plus sûre vos grains d’orge.

Réglez la moissonneuse-batteuse correctement pour éviter de briser le grain et minimiser les pertes de récolte. Les grains brisés germent de manière imprévisible et sont plus susceptibles d’être victime des moisissures et des insectes.

Les grains laissés au sol, à cause de la verse ou d’un mauvais ajustement de la moissonneuse-batteuse, ne peuvent être maltés. Ils ne devraient pas être récoltés ou devraient être ramassés à part. Ils deviennent propices à héberger des maladies, telles que la fusariose, ce qui favorise le développement de vomitoxine (DON).

Il faut noter que le taux de vomitoxime acceptable dans le brassage est de 0.5 ppm, alors qu’on accepte habituellement jusqu’à 2 ppm dans les autres secteurs alimentaires. La vomitoxime est une des responsables de la surcarbonation (gushing) lors du brassage, mais le malteur consciencieux ne distribue pas de malt contaminé sur le marché, alors la raison de la surcarbonation de votre bière peut se trouver ailleurs également.

L’entreposage de l’orge brassicole

entreposage de l'orge brassicoleLes variétés d’orge ne sont pas mélangées avant le maltage, lesquelles ont des propriétés uniques qui influencent le maltage.

Les dangers connus associés au stockage du grain comprennent:

  • Contact avec l’eau provenant de fuites ou d’un air chargé en humidité.
  • Températures ambiantes élevées (38°C) en particulier pour les grains à teneur élevée en humidité.
  • Infestations microbiennes, d’insectes ou de rongeurs.
  • Moisissure des grains causée par de longues périodes de stockage à des niveaux élevés d’humidité.
  • Dommages mécaniques dus à la manipulation des grains.

La teneur en humidité et la température sont les principaux éléments qui déterminent la durée de stockage. L’orge devrait avoir moins de 13% d’humidité pour un stockage sûr pendant 1 an. Les grains dont la teneur en humidité est supérieure à 14% peuvent chauffer spontanément et se gâter rapidement. Refroidissez les grains stockés à moins de 7°C, dès que possible.

Équipez les silos de stockage de ventilateurs d’aération pour maintenir une humidité et une température adéquates, ce qui empêchera la formation d’un « point chaud » dans le silo. Par temps chaud, allumez les ventilateurs la nuit, alors que la température baisse, pour faire passer de l’air plus frais à travers le grain.

Informations en provenance du manuel de quality de la Craft Maltsters Guild.